twitter facebook chevron-right
Loi Travail

INFO LCP : des députés demandent à Hollande un référendum sur la Loi Travail

Jean-Luc Laurent (Val-de-Marne) et Christian Hutin (Nord) ont écrit mercredi au Président de la République pour lui demander de convoquer un référendum sur ce texte très controversé.
Moins de 2 min
De haut en bas et de gauche à droite : Myriam El Khomri, François Hollande, Christian Hutin et Jean-Luc Laurent.De haut en bas et de gauche à droite : Myriam El Khomri, François Hollande, Christian Hutin et Jean-Luc Laurent.

Jean-Luc Laurent (Val-de-Marne), président du MRC, et Christian Hutin (Nord) ont écrit mercredi au président de la République pour lui demander de convoquer un référendum sur la Loi Travail.

Dans une telle situation de blocage où les deux camps sont minoritaires, il n’y a qu’une seule solution : le référendum”. Voilà comment, dans l’entourage des deux députés MRC, on justifie leur initiative.

Opposés au projet de loi Travail, Jean-Luc Laurent et Christian Hutin ont signé la motion de censure de gauche, le 11 mai dernier.

DOCUMENT La lettre des députés à François Hollande :

Conscients que leur initiative a très peu de chance d’aboutir, Jean-Luc Laurent et Christian Hutin ont également écrit à l’ensemble des députés et sénateurs - à l’exception du Front national - pour leur proposer un référendum d’initiative partagée. “Comme François Hollande ne convoquera pas de référendum, il nous reste le référendum Sarkozy !”, explique-t-on.

DOCUMENT La lettre des députés aux parlementaires :

Le ”référendum Sarkozy”, adopté lors de la révision constitutionnelle de 2008, permet au Parlement de déposer une proposition de loi référendaire au Conseil constitutionnel. Pour être recevable, elle doit être signée par 1/5 des parlementaires, soit 185 députés et/ou sénateurs.

Ensuite, si les Sages du Conseil constitutionnel la valident, les deux députés se chargeront, avec le ministère de l’Intérieur, de faire circuler la proposition de référendum pour réunir les signatures de citoyens. Un dixième du corps électoral est nécessaire pour que le référendum soit proposé, soit 4,5 millions de voix.


Astrid de Villaines