twitter facebook chevron-right
Santé

Etudes de médecine : les députés créent un stage obligatoire en zone sous-dotée

L'objectif de la mesure, adoptée lors de l'examen du projet de loi santé par la commission des affaires sociales, est d'"inciter" les jeunes médecins à pratiquer "dans ces zones".
2 min
LCP LCP

La commission des affaires sociales a débuté mardi l'examen du projet de loi "relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé", qui supprime notamment, dans son article 1, le numerus clausus.

Les députés ont adopté un amendement signé par plusieurs membres du groupe La République en Marche (LaREM) qui conditionne, pour les étudiants en médecine, l’accès à l’internat "à la réalisation d’au moins un stage dans une zone caractérisée par une offre de soins insuffisante ou des difficultés d’accès aux soins".

Le but de cet amendement, adopté contre l'avis de la rapporteure LaREM Stéphanie Rist, est de permettre aux étudiants de "découvrir une autre pratique de la médecine" mais aussi de "les inciter à la pratique dans ces zones".

Fin du numerus clausus

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a par ailleurs critiqué, comme elle l'avait fait lors de son audition la semaine précédente, les propositions de certains députés visant à contraindre les jeunes médecins à s'installer, même de façon temporaire, dans des déserts médicaux.

Les députés ont par ailleurs adopté l'article premier du texte, qui supprime à la rentrée 2020 le "numerus clausus" déterminant l'accès en deuxième année d'études de santé.

A l'avenir, les effectifs d'étudiants en deuxième et troisième années de médecine, dentaire, pharmacie et maïeutique (sage-femme) seront "déterminés par les universités", qui fixeront aussi leurs propres "objectifs d'admission" en quatrième année, sous le contrôle du ministère.

Les députés ont aussi voté le report du début de la réforme de l'accès au troisième cycle des études de médecine de 2019 à 2020. Celle-ci prévoit à terme de supprimer les épreuves classantes nationales en fin de sixième année.