twitter facebook chevron-right
Renseignements

[Enquête LCP] 80 parlementaires favorables au rétablissement du service militaire obligatoire

Les souverainistes de droite comme de gauche y sont favorables. Les spécialistes des questions de Défense évoquent une "fausse bonne idée".
4 min

Faut-il rétablir le service militaire obligatoire en France, dix-huit ans après sa suspension par Jacques Chirac, en 1997 ? Oui, affirment bon nombre d’élus, qui y voient une façon d’insuffler de la citoyenneté au sein d’une jeunesse parfois dépourvue de repères.

En janvier, après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, des personnalités de droite comme Xavier Bertrand ou François Baroin avaient déjà demandé le retour du service militaire obligatoire.

Au lendemain des attentats du 13 novembre en Ile-de-France, plusieurs parlementaires ont cosigné une pétition pour le rétablissement d’un service civique mixte obligatoire, à l’initiative de la députée Marie-Françoise Bechtel (République moderne).

François Hollande a, lui, souhaité renforcer "l’universalité du service civique" et initier en métropole le SMV, service militaire volontaire, déjà développé en Outre-mer.

LCP a demandé aux députés et sénateurs leur position sur un éventuel rétablissement du service national obligatoire. 120 parlementaires, issus de tous les groupes, nous ont répondu.

Les résultats de notre enquête donnent des positions diverses, au sein même des groupes politiques, ce qui montre qu'il n'y a pas de consensus qui se dégage sur cette question.

En tout, ils sont 80 à se prononcer "pour" un rétablissement du service militaire obligatoire, avec des nuances. Certains nous précisent la durée (en général de trois à six mois), d'autres se prononcent pour un rétablissement "temporaire", beaucoup lui préfèrent le service civique obligatoire ou facultatif.

65% des Républicains interrogés favorables au service militaire

Parmi les 67 parlementaires Les Républicains qui ont répondu à notre enquête, 65% d’entre eux sont favorables au rétablissement du service militaire. 35% se disent opposés à cette idée.

Fillonistes et Juppéistes opposés, les proches de Le Maire divisés

Fidèles à celui qui était le Premier ministre de Jacques Chirac en 1996, les députés proches d’Alain Juppé sont opposés à cette idée. Le député Hervé Gaymard, en charge du programme présidentiel du maire de Bordeaux explique : "Il faut se départir d'une nostalgie rétrospective". Colonel de réserve, le député de Haute-Savoie estime que ce rétablissement n'est "pas finançable". Il se prononce pour "un service civique amplifié". Opposition également pour Dominique Bussereau, député LR de Charente-Maritime et Benoist Apparu, député LR de la Marne, tous deux proches d’Alain Juppé.

Chez les Fillonistes, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer n’est pas favorable à ce rétablissement, tout comme Jean-François Lamour, député membre de la Commission de la Défense et Pierre Lellouche, membre de la commission des Affaires étrangères.

Parmi les soutiens de Bruno Le Maire, pas de position unanime. La députée Laure de la Raudière est "pour" le rétablissement du service militaire obligatoire et a même imaginé une structure de financement "publique/privée" pour prendre en charge le coût de la conscription. Le député de l'Ain Damien Abad y est également favorable.

Au contraire le "Monsieur Finances" de Bruno Le Maire, le député Olivier Carré et Thierry Solère y sont défavorables.

+ D'infos : voir notre dossier "La Galaxie Le Maire à l'Assemblée"

Guaino, Le Pen et Dupont-Aignan favorables au service militaire

L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy Henri Guaino est "pour" ce rétablissement, tout comme le président du parti Debout la France Nicolas Dupont-Aignan et la députée du FN Marion Maréchal Le Pen.

Les écologistes contre, l'UDI divisée

Sans surprise, les cinq élus écologistes qui nous ont répondu sont tous défavorables au rétablissement du service national. Parmi eux, la co-présidente du groupe à l’Assemblée, Barbara Pompili, ou encore Paul Molac membre de la Commission de la Défense. La députée EELV de Brigitte Allain se prononce "pour" un service civique obligatoire.

A l’UDI, treize parlementaires nous ont répondu. Parmi eux, huit sont d’accord avec cette proposition, cinq y sont opposés à l'instar des sénateurs Chantal Jouanno et Jean-Marie Bockel ou de l’ancien ministre Maurice Leroy.

Le groupe PS interdit de réponse

Sur les 33 membres des groupes socialistes (Sénat et Assemblée nationale) qui nous ont répondu, 20 se disent favorables au retour du service militaire obligatoire, contre 13. Parmi eux, certains ont déjà cosigné la pétition de Marie-François Bechtel. Mais selon nos informations, le groupe socialiste a donné consigne à ses troupes de ne pas répondre à notre enquête. "C'est la coutume quand il n'y a pas de position officielle au sein du groupe" décrypte un collaborateur de l'Assemblée nationale. Le sujet n’est pas à l’ordre du jour de l’exécutif et le groupe PS est divisé sur le sujet.

Vice-président de la Commission de la Défense, le député PS Nicolas Bays est lui favorable à cette idée qu’il souhaite rebaptiser "service républicain". La sénatrice de l'aile gauche du PS, Marie-Noëlle Lienemann y est également favorable en ajoutant un volet civique obligatoire. En revanche le député spécialiste des questions de Défense au PS, Eduardo Rihan-Cypel n'y est pas favorable.

Service civique obligatoire

Ils sont plusieurs, dans tous les groupes, à proposer une nouvelle forme de service national, obligatoire mais orienté vers les associations ou la vie civile et non pas militaire. Parmi eux Olivier Falorni, RRDP, Jean Lassalle, député non inscrit, Patrick Hetzel chez LR ou encore Anne-Yvonne Le Dain, au PS.

Parmi les propositions originales, celle de Daniel Boisserie, député PS de Haute-Vienne qui propose le rétablissement du service national seulement pour les "non-actifs" ou celle de Julien Aubert qui inclurait ce moment civique pendant le cursus scolaire.

Voir les résultats :

|center>