twitter facebook chevron-right
Michel Rocard

Revivez l'hommage national à Michel Rocard

Cinq jours après sa mort, une cérémonie nationale rendait hommage à l'ancien Premier ministre, en présence de François Hollande.
11 min
AFP - Montage LCPAFP - Montage LCP


Michel Rocard est mort le 2 juillet à l'âge de 85 ans. Une cérémonie nationale était organisée jeudi en son honneur dans la cour des Invalides.

L'essentiel :

  • De nombreux hommes et femmes politiques, issus de différentes sensibilités, étaient présents.

Lionel Jospin et Alain Juppé, mais aussi Nicolas Sarkozy, Edith Cresson, Laurent Fabius, et les membres du gouvernement ont assisté à la cérémonie.

  • François Hollande a pris la parole pour rendre hommage à l'ancien Premier ministre.
  • Il a notamment adressé un message à sa majorité et justifié le recours au 49.3 en évoquant l'action de Michel Rocard en tant que Premier ministre.
  • L'ancien secrétaire général de la CFDT Edmond Maire a prononcé un discours en hommage à son ami, "dont l'exemple nous concerne tous".



>> Revivez le déroulement de cette cérémonie avec LCP.fr :

14h : Solférino, le dernier hommage

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, loue la mémoire d'un homme de "convictions", avant de rappeler sa "fidélité" au PS.

Il croyait aux idées et aussi au parti, cet outil de défense des idées. Fâché parfois, mais toujours fidèle à ce parti qu'il finit par diriger. Et à ceux qui se plaisent à citer ses mots sur la gauche en général, et sur le PS en particulier, il a répondu, par un ultime contre-pied, en demandant qu'un ultime hommage lui soit rendu, ici, au siège du Parti socialiste. Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS


Le message de Manuel Valls

Manuel Valls prend la parole. Le Premier ministre assure que "le rocardisme est cette part du socialisme qui n'est la propriété de personne" :

Nous en sommes tous les héritiers.Manuel Valls

"Il n'a jamais craint de bousculer sa famille politique comme on bouscule un proche quand on sait que c'est pour son bien", affirme Manuel Valls. Comme François Hollande avant lui, le Premier ministre semble adresser un message politique : "Auprès de lui, j'ai appris avec beaucoup d'entre vous le sens du mot 'minoritaire' mais qui respectait la règle toujours, car nous appartenions à cette famille."

13h15 : "Pourquoi ne pas suivre un peu la méthode de gouvernance de Michel Rocard ? Le dialogue, la négociation"

Interrogé par LCP et Public Sénat, Jean-Paul Huchon, l'ex-directeur du cabinet de Michel Rocard, lui rend hommage.

13h00 : le cercueil quitte la cour des Invalides

Le cercueil de Michel Rocard quitte la cour des Invalides, au son de la marche funèbre et clôt la cérémonie officielle.

12h54 : Marseillaise dans la cour des Invalides

12h30 - Hollande : "Une grande et belle figure de la République"

Le chef de l'Etat prend la parole. Il évoque la "grande et belle figure de la République" qu'était Michel Rocard, un homme qui a "marqué de son empreinte plusieurs générations successives".

François Hollande salue ensuite "un chef de gouvernement courageux, un intellectuel brillant et un citoyen émerveillé du monde, qui ne concevait son action qu'à l'échelle de la planète".

"Son socialisme n'a jamais eu de frontières", ajoute le président de la République. "Il était le fils de l'Internationale bien plus que de la SFIO."

Michel Rocard n'a jamais eu qu'une seule vocation : celle de servir l'intérêt général, son pays, de toutes les façons possibles (...) Jusqu'à son dernier jour, il est resté 'toujours prêt', disponible pour assurer une mission délicate, mobilisé pour une cause juste.François Hollande

Hollande adresse un message à la gauche

François Hollande profite de son discours pour adresser un message à sa majorité : "(Michel Rocard) était conscient que les deux gauches devaient s'unir pour gouverner, jamais il n'a joué contre sa famille politique."

Le chef de l'Etat fait ensuite un lien direct entre l'actualité politique et l'action de Michel Rocard en tant que Premier ministre :

Pour Michel Rocard, le dialogue était la meilleure manière de réformer. On obtient toujours plus par le dialogue que par la confrontation (...) Mais pour lever les blocages, Michel Rocard n'a jamais fait preuve d'hésitation. A 28 reprises, il a dû engager la responsabilité de son gouvernement (avec le recours à l'article 49.3) pour faire adopter des textes essentiels.François Hollande

"Le combat continue"

François Hollande conclut son discours en adressant un dernier message à Michel Rocard : "Le combat continue, la République perd un de ses plus grands talents."

12h18 : discours d'Edmond Maire

De nombreuses personnalités politiques sont présentes : l'ancien président Nicolas Sarkozy, les anciens Premiers ministres Laurent Fabius, Edith Cresson, Alain Juppé, Lionel Jospin, l'ancien ministre Jack Lang, et de nombreux membres du gouvernement.

Edmond Maire, ancien secrétaire général de la CFDT, prend la parole en premier : "Je veux évoquer l'ampleur de l'importance de [Michel Rocard] auprès d'une grande majorité de nos concitoyens."

"Sa conception de changement social et sociétal rejetait toute dérive populiste", assure Edmond Maire. "Michel a donné l'exemple du respect de la liberté de penser de ses interlocuteurs."


12h15 : arrivée du cercueil de Michel Rocard

12h11 : honneur militaire pour Michel Rocard

12h10 : arrivée de François Hollande et une première Marseillaise

10 h : un premier adieu au temple protestant

Jeudi matin, la foule se presse au temple de l'Etoile à Paris. De nombreuses personnalités de gauche comme de droite sont présentes pour saluer la mémoire de Michel Rocard, dont François Hollande et Manuel Valls. Les deux hommes d'Etat sont arrivés vers 10h, précédant ainsi l'arrivée du cercueil porté par quatre hommes.

Un journaliste de l'AFP a tweeté une photo de cette première cérémonie.

Michel Rocard avait laissé un testament précis sur le triple hommage qu'il souhaitait à sa mort. Il avait personnellement choisi les lectures et chants de ce service très dépouillé, comme le veut la tradition protestante. Notamment les cantiques d'après des chorals de Bach et un psaume de la Réforme de Goudimel entonnés avec ferveur par plusieurs chorales de temples parisiens.

Un sujet de Rym Ben Ameur

L'homme de la paix en Nouvelle-Calédonie

30 ans après les accords de Matignon signés le 28 juillet 1988, le nom de Michel Rocard reste associé à la paix en Nouvelle-Calédonie.

Sa dernière interview télévisée

Le 17 mai dernier, Michel Rocard donnait un entretien télévisé. Il était notamment revenu sur la loi travail.

Un fervent partisan du dialogue social

Il avait fait de la concertation une méthode de gouvernement. Passé par la CFDT, Michel Rocard entretenait d'excellentes relations avec le syndicat réformiste.

Aujourd'hui, le patron de la CFDT Laurent Berger voit même en lui un allié posthume...

Un sujet d'Astrid de Villaines.

Portrait - Michel Rocard : disparition d'un homme d'Etat

Premier ministre de 1988 à 1991, il fut ministre dès l'arrivée de François Mitterrand au pouvoir en 1981 malgré leurs divergences. Homme de la deuxième gauche il a inspiré la social-démocratie.


Mercredi, l'Assemblée nationale lui avait rendu hommage

En ouverture des questions au gouvernement, Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, a pris la parole pour saluer la mémoire de l'ancien Premier ministre, "figure marquante de l'histoire de la gauche" et "Européen aussi fervent que lucide".