twitter facebook chevron-right

EN DIRECT - Le Front national en tête dans 6 régions, le PS retire ses listes en Paca et Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Dans le rapport de force national, le parti de Marine Le Pen recueille 27,5% des suffrages exprimés au 1er tour des élections régionales, au coude-à-coude avec LR-UDI-Modem et devant les listes PS-PRG (23,6%), selon les estimations de nos partenaires Ipsos-Sopra-Steria.
9 min

>> Suivez la soirée électorale en direct :

La Chaine Parlementaire (LCP), Live TNT par LCP

Voir la carte des résultats :

Le Front National a répondu présent. Le parti de Marine Le Pen pointe en tête dans six régions : Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Bourgogne Franche Comté, Centre-Val-de-Loire, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais-Picardie et PACA.

Au niveau national, Ipsos-Sopra-Steria place le Front National en tête de ce 1er tour des régionales (27,7%), devançant d'une courte tête les listes LR-UDI-Modem (27%) , et reléguant le PS à la troisième place (23,5%) :

Suivez la soirée électorale en direct avec LCP.fr :

22h30 : Emmanuelle Cosse appelle les écologistes à "prendre toutes les mesures" pour "contrer le FN"

La tête de liste EELV en Ile-de-France a appelé, "là où le FN est en mesure de l’emporter", "toutes les têtes de listes (écologistes) à prendre toutes les mesures nécessaires pour contrer le Front national, y compris s’il le faut, en se désistant pour le second tour".

22h19 : Retrait de la liste socialiste en Paca : sur Twitter, Estrosi salue "une décision courageuse" :

22h06 : Cambadélis : "Le PS retire ses listes en PACA et Nord-Pas-de-Calais-Picardie"

Le 1er secrétaire du PS annonce la création "d'un barrage républicain, notamment en PACA et en Nord-de-Calais". "Pendant cinq ans, les socialistes ne siègeront pas dans ces régions", a conclu, l'air grave, Jean-Christophe Cambadélis à l'issue d'un bureau national exceptionnel du PS.

Pour le reste, "le total gauche laisse espérer de nombreuses victoires", assure le premier secrétaire du PS qui se félicite "des appels à l'union" de la plupart des autres formations de gauche. "Le PS et la gauche sera présent là où le total gauche permet de l'emporter et barrer ainsi la route au FN", ajoute-t-il.

22h : Marie-George Buffet fustige l'attitude "indigne" de la droite

Invitée sur LCP dimanche soir, la députée communiste s'est élevée contre l’attitude "indigne" du parti Les Républicains et contre la politique menée par la majorité socialiste. "La gauche doit mener une politique véritablement à gauche",
insiste-t-elle.

21h50 : le rapport de force gauche / droite / FN, selon Ipsos-Sopra-Steria :

21h30 : Bayrou (MoDem) et Lagarde (UDI) appellent au retrait des listes arrivées en troisième position

Les dirigeants des deux partis centristes réclament "le retrait pur et simple" de toute liste arrivée en 3e position au premier tour des régionales, pour permettre un "ressaisissement démocratique" dans les régions "où le FN peut gagner".

21h15 : Marion Maréchal Le Pen évoque un "score absolument historique".

La candidate Front national aux régionales dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur qui est arrivée largement en tête dimanche au premier tour, a jugé sur TF1 qu'il s'agissait là d'un "score absolument historique".

"Nous sommes extraordinairement heureux de ce score qui nous honore et nous oblige à la fois", a poursuivi celle qui a obtenu 42,1% des voix devant la droite et le PS. Elle se dit "convaincue que nous pourrions gagner même en duel", si la gauche devait se désister.

21h08 : Ile-de-France : Pécresse (LR-UDI-Modem) en tête (30,5%) devant Bartolone (PS, 25,4%) et le FN à 18,7%.

"Le total des voix de gauche atteint 40%, soit une dizaine de points de plus de la liste LR-UDI-MoDEM" lance Claude Bartolone qui croit encore en une victoire de la gauche en Ile-de-France et en appelle "au rassemblement total" de la gauche.

Voilà les estimations Ipsos-Sopra-Steria de cette région :

20h50 : Cosse (EELV) appelle à la fusion des listes de gauche et des écologistes au second tour

"Ce que nous pouvons faire, c'est travailler à la fusion des listes de gauche et des écologistes au second tour, afin d'avoir des régions demain qui soient dirigées par cette majorité-là", a déclaré la leader des écologistes, Emmanuelle Cosse, sur France 2.

20h50 : Corse : Paul Giacobbi, président sortant, en tête, incroyable éparpillement des voix

Fait rarissime, il pourrait y avoir une sexangulaire en Corse au second tour. C'est en tout cas l'estimation d'Ipsos-Sopra-Steria (il faut réaliser 7% pour parvenir au second tour en Corse) :

20h45 : "Le total gauche est supérieur au total des voix de droite", estime la porte-parole du PS

Juliette Méadel a réagi dimanche soir aux résultats du premier tour des élections régionales. La porte-parole du PS a minimisé, dimanche au micro de LCP-Public Sénat, les mauvais scores de son parti lors du premier tour des élections régionales : "Quand on regarde bien le total gauche (des voix), sur toute la France, (celui-ci) est supérieur aux voix de la droite", assure Juliette Méadel. La socialiste y voit "des raisons d’espérer une mobilisation" supérieure des électeurs de gauche au second tour.

Concernant le refus de Nicolas Sarkozy de toute fusion et de tout retrait de liste pour contrer le FN, la porte-parole estime cela "décevant mais prévisible". Juliette Méadel a fustigé l’attitude du parti Les Républicains, incapable selon elle "de faire preuve d’un comportement républicain".

Le bureau national du PS se réunira dimanche soir à 21h30. Juliette Méadel espère qu’une "position unique" y sera définie.

20h45 : Christian Estrosi (LR) : "Marion Maréchal Le Pen est un danger immense pour notre vivre-ensemble"

Distancé par Marion Maréchal Le Pen en PACA, le tête de liste LR-UDI-MODEM veut encore croire en la victoire au second tour, le 13 décembre.

20h35 : Florian Philippot (FN) se félicite de ce vote "d’amour et de conviction"

Au soir du premier tour, Florian Philippot, arrivé en tête en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, s’est félicité de ce vote "d’amour et de conviction". "Merci pour votre amour des régions" a déclaré le candidat dans la région qui demande d’"amplifier cette dynamique patriote". L’Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne mérite le changement !" a conclu le candidat du FN.

20h30 : Marine Le Pen : "le Front national est le premier parti de France" :

"C'est un résultat magnifique que nous accueillons avec humilité, gravité et un sens profond des responsabilités", salue Mme Le Pen, créditée de plus de 40% des voix dans sa région.

"Le peuple français peut être fier de ne pas avoir cédé aux injonctions antidémocratiques de féodalités politiques et médiatiques. Nous avons vocation à réaliser l'unité nationale dont le pays à besoin", poursuit-elle en qualifiant son parti de "seul front véritablement républicain".

20h25 : Sarkozy : "il n'y aura ni retrait ni fusion" des listes de droite

Le leader des Républicains appelle à "se mobiliser en faveur de la seule alternance possible: celle incarnée par les républicains de la droite et du centre".
"Les Français souhaitent que la priorité, pour tous les responsables politiques, soit que la République ne recule plus, elle a trop reculé et en particulier depuis bientôt quatre années" et l'élection de François Hollande. Il nous faut entendre et comprendre l'exaspération profonde des Français", a ajouté l'ancien chef de l'État.

20h15 : Marion Maréchal Le Pen, largement en tête en PACA, a remercié ses électeurs sur son compte Twitter :

20h15 : Le porte-parole du gouvernement, Stéphane le Foll, assure que "le total de la gauche en fait le premier parti de France".

20h10 : Nord-Pas-de-Calais-Picardie : la droite "seule alternative possible" face au FN, selon Bertrand :

Xavier Bertrand minimise le score conséquent de Marine Le Pen, qui obtient plus de 40% des suffrages, mais veut relativiser : "6 (électeurs) sur 10 ont refusé que le Front national ne dirige notre belle région".
Selon lui, la liste de rassemblement de la droite et du centre qu’il dirige est désormais la "seule alternative possible" la liste FN. "(Les électeurs) nous ont choisi pour l’affronter et la battre au second tour", a assuré Xavier Bertrand. Le candidat Les Républicains a tendu la main aux électeurs de gauche : "Ils peuvent se retrouver dans le projet que je conduis et dans les valeurs gaullistes que j’ai toujours eu à cœur de défendre."

20h05 : La déclaration ambigue de Pierre de Saintignon

Premier à prendre la parole dans cette soirée électorale, Pierre de Saintignon (PS), qui pointe à la 3e place en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, estime que "Tout doit être fait pour que les défenseurs de la République et de nos valeurs gagnent". Cela peut-il aller jusqu'à retirer sa liste ou à la fusionner avec celle de Xavier Bertrand ? Il ne le dit pas explicitement :

Le taux de participation au premier tour des régionales s'élevait à 17H00 dimanche à 43,01%, en progression de près de 4 points par rapport au scrutin régional de 2010 à la même heure (39,29%).
Ce chiffre est légèrement supérieur au niveau de participation au premier tour des départementales de mars à la même heure (42,98%), et largement au-dessus à celle des européennes de 2014 à la même heure (35,07%).

Selon nos partenaires Ipsos-Sopra Steria, la région où l'on a le plus voté est la Corse, avec 60,4% de participation. Suivent Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Languedoc-Roussillon.

20h : Auvergne-Rhône-Alpes : Wauquiez distance ses adversaires, le PS troisième ?->http://www.lcp.fr/actualites/politique/177110-regionales-wauquiez-en-tet...

20h : Hervé Morin en tête en Normandie

20h : Jean-Yves Le Drian en tête en Bretagne

20h : Bruno Retailleau (LR) en tête dans les Pays de la Loire

Voilà les chiffres de l'abstention Ipsos-Sopra Steria :