twitter facebook chevron-right
Déclaration de politique générale

Discours de politique générale : la majorité renouvelle sa confiance au gouvernement

Pour la deuxième fois depuis son entrée en fonction, le Premier ministre É​douard Philippe a prononcé une déclaration de politique générale devant l'Assemblée nationale. Le gouvernement a recueilli la confiance de 363 députés. 163 ont voté contre et 47 se sont abstenus.
4 min

Analyse du scrutin

Présenté et défendu par Édouard Philippe pendant plus d'une heure, le programme de "l'acte II" du quinquennat a recueilli mercredi la confiance d'une majorité de députés. 363 députés ont voté en faveur de la déclaration de politique générale du Premier ministre, 163 ont voté contre et 47 se sont abstenus.

Retrouvez le détail du scrutin, député par député

Un résultat à mettre en regard avec le premier vote de confiance du quinquennat, le 4 juillet 2017, quand le gouvernement Philippe avait recueilli 370 votes pour, 67 contre et 129 abstentions.

Explications de vote des groupes parlementaires

  • Ils ont voté pour la confiance

La République en marche et le MoDem, les deux groupes de la majorité parlementaire, ont renouvelé en toute logique leur confiance au gouvernement.

  • Ils ont voté contre la confiance

Les Républicains ont voté majoritairement contre la politique d'Édouard Philippe. Une évolution notable par rapport à 2017, quand les trois quarts du groupe s'étaient abstenus.

Le vote des socialistes suit la même trajectoire que celui du groupe Les Républicains : ils ont majoritairement voté contre la confiance au gouvernement, alors que l'abstention était la règle dans le groupe il y a deux ans.

Comme en 2017, La France insoumise comme les communistes ont réaffirmé leur opposition au gouvernement Philippe.

Même s'ils ne forment pas un groupe politique à l'Assemblée, les élus du Rassemblement national se sont également opposés au programme politique défendu par Édouard Philippe.

  • Ils se sont majoritairement abstenus

Les groupes UDI et indépendants et Libertés et Territoires ont annoncé que leurs élus s'abstiendraient en majorité.