twitter facebook chevron-right
Budget

Courson (Libertés et Territoires) dénonce un Budget 2019 "insincère"

Les députés de la commission des finances ont adopté, vendredi en nouvelle lecture, le projet de loi de finances. L'accélération de la hausse de la prime d'activité dès le 1er janvier 2019, annoncée lundi par Emmanuel Macron, a été intégrée au texte. Les débats devraient se cristalliser lundi lors de l'examen en séance publique.
2 min
LCPLCP

>> Retrouvez en vidéos les meilleurs échanges de la journée de vendredi :

"Maintenant, c'est le président qui tranche...", déplore Courson (L&T)

Spécialiste des questions budgétaires, le député Libertés et Territoires Charles de Courson défend un amendement visant à défiscaliser les heures supplémentaires.

"La majorité l'a refusé pendant tout le débat [qui a commencé en octobre, ndlr]", relève l'élu de la Marne. Or, Emmanuel Macron a annoncé lundi qu'il était favorable à cette mesure : "Le Président a tranché", note Charles de Courson, qui enjoint donc les parlementaires LaREM à "se rallier à [sa] proposition".

"A ce stade, je suis défavorable", lui répond le rapporteur LaREM du budget Joël Giraud, qui souhaite attendre le texte qui doit être présenté le 19 décembre en conseil des ministres et qui prévoira "globalement la défiscalisation et la socialisation" des heures supplémentaires.

Une méthode critiquée par Charles de Courson :



Prime d'activité dès le 1er janvier : la promesse du chef de l'Etat adoptée sans débat

La nouvelle lecture du budget n'aura pas réservé de débats animés sur l'’accélération de la hausse de la prime d’activité dès le 1er janvier 2019. L'article 82 amendé a été adopté sans contestation particulière. Les débats s'animeront peut-être lundi en séance publique, lors du retour du texte. Mercredi prochain le gouvernement dévoilera, en conseil des ministres, le projet de loi visant à mettre en oeuvre les autres mesures fiscales annoncées par Emmanuel Macron.


Stéphanie Dépierre, Rahabi Ka, Maxence Kagni et Vincent Kranen.