twitter facebook chevron-right
Présidentielle 2017

Comment le candidat Fillon veut rebondir

Lors d’une réunion à huis clos, mercredi soir, son directeur de campagne a assigné une mission commando à l’équipe en charge du projet présidentiel. Remise des copies au pas de charge, à partir du 15 février. Récit.
Moins de 2 min
Francois Fillon et son directeur de campagne, Patrick Stefanini, lors d’un meeting, le 28 août 2015 à Sablé-sur-Sarthe (Jean-François Monier/AFP)Francois Fillon et son directeur de campagne, Patrick Stefanini, lors d’un meeting, le 28 août 2015 à Sablé-sur-Sarthe (Jean-François Monier/AFP)

Quarante-cinq minutes pour (re)mobiliser les troupes. Mercredi, à 18h, Patrick Stefanini, le directeur de campagne de François Fillon, a réuni au siège de campagne les membres du pôle "Projet" du candidat de la droite et du centre. Une équipe décontenancée après les révélations du Canard Enchaîné sur les suspicions d'emplois fictifs de l'épouse de François Fillon.

"Il faut accélérer car il y a beaucoup de travail à accomplir !", a prévenu Patrick Stefanini, avant de lancer à tous ceux qui phosphorent sur le programme du candidat : "Respectez le planning, travaillez vite, coordonnez-vous !" A l’issue de ce qui ressemble à un véritable discours de la méthode, Patrick Stéfanini a demandé à son auditoire de remettre les copies entre le 15 et le 20 février. Un document de synthèse d’une centaine de pages sera constitué, avant d’être passé au tamis par l’équipe rapprochée de François Fillon. Au final, le programme des principales mesures du candidat tiendra dans un petit livret de quatre pages. Il sera imprimé à 15 millions d’exemplaires et distribué à partir du 20 février.

En attendant, le discours de François Fillon, dimanche à la Villette, à Paris, arrive à point nommé. Il s’agira de faire oublier le PénélopeGate et le faux-plat de sa campagne depuis le sans-faute de la primaire. Sauf surprise de dernière minute, le candidat ne devrait pas formuler de propositions chocs. Ceux qui s’attendaient à découvrir une version "reliftée" du volet "Santé-Sécurité sociale" devraient rester sur leur faim, car le programme n’est pas prêt. François Fillon avait pourtant annoncé qu’il apporterait aux Français "des précisions, fin-janvier début février". Dès dimanche ?