twitter facebook chevron-right

Cohue à l'Assemblée nationale pour la venue de Pamela Anderson

L’actrice américaine répondait à l’invitation d’une députée écologiste à l’origine d’une proposition de loi contre le gavage des animaux.
7 min

Pamela Anderson à l'Assemblée nationale ? "Amusante", "incongrue" voire "ridicule", les députés ne savaient sur quel pied danser, mardi soir au Palais Bourbon, pour qualifier la venue de la starlette américaine. Une chose est sûre : pas moins d'une centaine de journalistes étaient présents pour apercevoir l'ancienne actrice d'Alerte à Malibu.

Une affluence qui ne manque pas d'étonner le député PS Razzy Hammadi :

Le député PS de l'Isère, Erwann Binet, manie l'ironie :

Pamela Anderson répond ainsi à l'appel de la députée écologiste Laurence Abeille afin de défendre sa proposition de loi visant à l'interdiction du gavage des oies et des canards. Sur son site, l'actrice a publié une tribune à cet effet.

La star américaine devait prendre la parole lors d'une conférence de presse, afin de présenter les résultats d'un sondage Ifop, commandé par la fondation Brigitte Bardot. Mais la salle semble bien trop petite pour accueillir tout le monde :

Du coup, la presse s'impatiente :

Face à la cohue, les gendarmes sont même obligés d'intervenir pour faire revenir un semblant d'ordre à l'Assemblée :

Les présidents de tous les groupes parlementaires de l'Assemblée publient un communiqué "eu égard à l’importance de la crise que traversent les producteurs de foie gras" :

A 18h10, Pamela Anderson fait enfin son apparition dans un couloir de l'Assemblée...

... puis la voilà ensuite en salle des conférences de presse :

L'occasion d'apercevoir le sourire bifluoré de la starlette :

Moralité ? Le coup de com' de Laurence Abeille semble avoir fonctionné...

Le bonheur des uns fait parfois le malheur des autres...

La preuve, avec ce tweet un peu las de la présidente PS des affaires économiques de l'Assemblée, Frédérique Massat au moment même où débute la discussion du projet de loi Pour une République numérique, dans l'hémicycle :

Sa collègue socialiste Elisabeth Pochon, choisit de s'en amuser...

L'écologiste Laurence Abeille, interrogée mardi matin sur RMC, a justifié son initiative par le fait que, selon elle, "même le bon (foie gras) est produit dans des conditions qui font souffrir les animaux" : "Ce que l'on consomme, ce sont des foies d'animaux qui ont été gavés, que l'on a rendus malades. Une bonne partie d'entre eux meurent pendant les opérations de gavage, ou après."

Les producteurs de foie gras "choqués"

La présence de Pamela Anderson, végétarienne et militante de la cause animale, a permis une large médiatisation de la proposition de loi défendue par Laurence Abeille. A tel point que le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog), qui représente les producteurs de foie gras, a été obligé de réagir, dans un communiqué.

"Profondément choqués", les producteurs "s'étonnent qu'une élue de la République 'se fasse un coup de pub' en choisissant une actrice américaine de séries télé des années 80 pour condamner la production de l'un des fleurons de la gastronomie et de la culture française".

"Une filière en péril"

Le Cifog qualifie l'intiative d"'indécente" dans un moment où "la survie de la filière et des exploitations est en péril et que des milliers d'emplois" sont menacés.

L'épizootie d'Influenza aviaire a entraîné le gel de la production et le non renouvellement temporaire des canards gras et oies dans les élevages du sud-ouest pour plusieurs mois. Les élevages ont commencé à être vidés lundi dans 18 départements au total.

Cette mesure devrait coûter à la filière entre 300 et 350 millions d'euros alors que la mise aux normes européennes de bien-être animal a déjà suscité plus de 110 millions d'euros d'investissements selon eux.

Une proposition de loi critiquée dans l'hémicycle

Mais cette venue ne fait pas que des heureux. Plus tôt dans la journée, lors de la séance de questions au gouvernement, le député Les Républicains du Lot-et-Garonne Jean-Louis Costes, a critiqué l'initiative de Laurence Abeille, qu'il a qualifiée d'"effet d'annonce mortifère à coups de vedette américaine".

L'élu a pris la parole pour partager son "incompréhension et sa colère" : "Interdire le gavage et la production de foie gras dans notre pays est une pure folie", a assuré le député. "Le foie gras réprésente, je le rappelle, 30.000 emplois directs, 100.000 emplois indirects et le solde du commerce extérieur dans ce domaine est de plus de 57 millions d'euros", a déclaré Jean-Louis Costes, rappelant que la France est, en la matière "numéro un de la production mondiale".

Certains écologistes se désolidarisent

Plus tôt dans la journée, plusieurs députés écologistes, dont François de Rugy et Barbara Pompili, ont publié un communiqué de presse dans lequel ils expliquent "pourquoi ils ne soutiendront pas la proposition de loi". "En pleine crise de la grippe aviaire, nous voulons au contraire réaffirmer notre soutien à une agriculture de qualité, ancrée dans les territoires de France, telle que la pratiquent la grande majorité des producteurs de foie gras", écrivent-ils notamment.

Le député socialiste Hugues Fourage a, quant à lui, exprimé son mécontentement à la journaliste du Monde Hélène Bekmezian : "La venue de Pamela Anderson ? Ça nous gave et ça nous gonfle !", a assuré l'élu de Vendée.